top of page

Parfum cosmétique : la belle ou la bête ? : Formation savon

Dernière mise à jour : 22 oct. 2022

Grâce à la chimie, toute une série de molécules de synthèse sont utilisées dans les parfums cosmétiques, vous emmenant vers de nouveaux horizons olfactifs et votre savon vers un niveau supérieur.


Souvent sujets à débat, les parfums de synthèse ont mauvaise presse mais la parfumerie moderne ne serait rien sans eux... Enfilez votre blouse et vos lunettes pour partir à la découverte des coulisses de vos parfums cosmétiques.


Parfums synthétiques

La palette olfactive des molécules de synthèse

Le Courmarin

La Vanille

La Héliotropine

Les Ionones

Les Adléhydes

La Calone

Ambrox

L’étyl-maltol

Conclusion

Allez plus loin dans votre apprentissage



Chaque savon à froid est complètement unique que ce soit pour la composition du savon, du design ou de son odeur.


L'art de parfumer votre savon à froid est un des aspects créatifs de la fabrication de savon saponifié à froid. Le choix de parfum que vous ferez dépendra de vos envies, de vos goûts et son performance en saponification.


« L’enjeu est d’enrichir votre savon d’un parfum qui dure dans le temps.. ».

PARFUMS SYNTHÉTIQUES


Les parfums durent plus longtemps en savon à froid que les huiles essentielles et sont moins onéreuses.


Fruitées, marines, florales ou gourmandes, les molécules de synthèse permettent de reproduire des milliers de notes, issues de toutes les familles olfactives.


Un ingrédient de synthèse, c’est une molécule que l’on fabrique artificiellement dans un laboratoire, grâce à divers procédés chimiques. Son but est d’imiter une molécule naturelle, pour en recréer la structure et donc l’odeur.


Il existe aussi des molécules fabriquées à partir d’espèce chimique naturelle. On va alors légèrement modifier la structure de base pour y ajouter de nouvelles propriétés odorantes.


Aujourd’hui les molécules de synthèse sont largement présentes dans les compositions des parfums car elles possèdent de nombreux avantages. Il existe plusieurs milliers de ces molécules contre seulement quelques centaines matières naturelles.


Grâce à l’innovation et la recherche, le chimiste est désormais capable de fabriquer autant de molécules qu’il le souhaite, à volonté ce qui lui permet de reproduire le parfum de fleurs qui ne peuvent être distillées (muguet, lys, etc.)


« Chaque année, près de 2 000 nouvelles molécules odorantes sont créées dans les laboratoires pour répondre à notre demande d'odeurs exotiques et excitantes qui stimulent nos sens. ».

LA PALETTE OLFACTIVE DES MOLÉCULES DE SYNTHÈSE


Certains parfums contiennent des allergènes qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles. Ces allergènes dérivent des molécules odorantes, qu'elles soient synthétiques ou naturelles,


Elles sont présentes aussi bien dans les huiles essentielles que dans les parfums et c'est pour cette raison que ces allergènes sont mentionnés sur les étiquettes des produits.


Le coumarin est la molécule qui a introduit la chimie de synthèse au cœur de la parfumerie. Ce composé naturellement présent dans la fève tonka, possède une odeur typique de foin et de tabac. Il est une substance aromatique qui fait partie de 26 allergènes réglementés par l'Europe et il est présent dans 10.19% des produits cosmétiques.


La vanille, la gousse super-odorante, est souvent la chouchou des savonniers mais souvent pas. Grâce à la synthèse, on a trouvé une alternative moins chère à la matière première naturelle, la vanilline ou éthylvanilline. En saponification, elle est connue pour donner au savon une teinte marron claire et peut souvent accélérer la trace. .


La héliotropine, aussi appelé piperonal, est dérivée du poivre noir. Cette molécule de synthèse se retrouve naturellement dans diverses plantes, par exemple dans l'aneth, la vanille et les fleurs violettes dont l’odeur est douce et poudrée, à mi-chemin entre la vanille et l’amande, avec des notes florales et délicates. Cette molécule a été nommé Héliotropine après les notes de «tarte aux cerises» et elle est une molécule très utilisée en parfumerie de nos jours.


Pour le savonnier, il existe de nombreux parfums d'amandes de cerises parmi lesquels on peut choisir, comme le parfum Cherry Blossom de Brambleberry. De nombreux parfums de ce type peuvent provoquer une décoloration, une accélération de la trace et même le phénomène appelé «ricing » dans le savon.


« Un parfum qui contient de la vanilline va non seulement décolorer le savon marron claire, ce qui va s'accentuer avec le temps, mais aussi accélérer la trace ou ou donner un aspect riz à la pâte à savon . Apprenez à maîtriser ces phénomènes en vous inscrivant à nos parcours.»

Les Ionones, notes violette, a toujours intrigué les chimistes car ils sont impossible à extraire de la fleur de violette et même le muguet. La feuille de violette par contre, est plus facile à extraire grâce aux solvants volatils, mais son odeur est radicalement différente de la fleur : l’absolue feuilles de violette a une odeur verte, intense, puissante, végétale avec une légère odeur de foin.

Pour obtenir une odeur plus douce, poudrée et florale qui rappelle les ,bonbons à la violette, plusieurs composés synthétiques des dérivés à la senteur similaire ont été ajoutés appelés méthyl-ionones. Elles sont très utilisées dans les accords floraux.


« Méthyl-ionone apparaît sous la forme Alpha-Iso méthyl-ionone sur la liste des substances allergènes classées dans la réglementation cosmétique CE 1223/2009.»

Les adléhydes sont des composés de synthèse qui existent à l’état naturel dans le zeste des agrumes. L'odeur chaude, grasse et métallique, ils apportent puissance, tenue et volume à une fragrance. Le parfum aldhéydé le plus célèbre est le N°5 de Chanel.


L'un des adléhydes les plus couramment trouvés en parfumerie cosmétique est le Lyral qui est un carbox-aldéhyde. Cette molécule qui fleure bon le muguet, le lys, le cyclamen... a un pouvoir allergisant et l'innocuité de cette molécule synthétique pour la santé humaine fait l'objet d'un grand débat scientifique.


« Alors que le Lyral était répertorié dans la liste des substances allergènes classées dans le règlement cosmétique CE 1223/2009 sous le nom d'Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, depuis le 23 août 2021, il est devenu une substance interdite en Europe. »

La Calone est une matière synthétique à l’odeur particulière. la structure est similaire à celle des phéromones produites par certaines espèces d’algues. Ce n’est qu’une fois diluée qu’elle dégagera son odeur fraîche, légèrement anisée et aqueuse évoque l’air iodé et les embruns.


Ambrox est dérivée en modifiant le sclaréol, la structure de la sauge sclarée. Cette molécule a une odeur très proche de celle de l'ambre gris, appelée alors ambrox. Elle permet d'apporter un fond chaud et oriental aux parfums.


L’étyl-maltol est une molécule de synthèse très utilisée depuis les années 90. C’est un dérivé artificiel du maltol, une molécule naturelle que l’on retrouve dans le cacao et le malt torréfié. L’éthyl-maltol possède un grand pouvoir d’exhausteur de goût, et son odeur de caramel aux accents de praline est six fois plus puissante que le maltol. Cette molécule est largement utilisée en parfumerie et sert à créer des accords gourmands aux notes sucrées de gâteau ou de chocolat.


CONCLUSION


Cette liste est loin d’être exhaustive. Il existe une multitude d’autres molécules de synthèse que le parfumeur peut utiliser pour reproduire des odeurs de musc, de cuir, de fraise et bien d’autres pour parfumer votre joli savon.


Connaissiez-vous ces composés chimiques ? Si vous êtes un savonnier professionnel , il vous incombe d'en savoir plus sur la structure moléculaire des parfums que vous utilisez dans vos savons.


ALLEZ PLUS LOIN DANS VOTRE APPRENTISSAGE


Rejoignez-nous et apprendre comment ils se comportent lors de la saponification, s'il s'agit d'une substance restreinte ou interdite en Europe et bien plus encore....»


Crédits : www.carrementbelle.com,; www.scentspiracy.com ; https://en.wikipedia.org




7 vues0 commentaire